FAQ

Foire aux questions

 

Organisation

 

Où est ma place dans la chaîne humaine?

Afin que les 90km de la chaîne soient remplis, chacun se placera dans la chaîne en fonction de son lieu de résidence ou de l’organisation avec laquelle il ou elle s’est inscrit.e. Nous avons réalisé une liste de répartition, consultez-là dès à présent ici => Trajet (attention, vérifiez les mises à jour!!)

Quand dois-je être positionné dans la chaîne?

La chaîne humaine démarrera à 14h ! N’oubliez pas qu’il y aura du trafic ce jour-là ! Comptez plus de temps que pour un trajet normal.

Combien de temps l’action durera-t-elle?

Environ 1 heure, de 14 à 15h. Soyez là à 14h tapante ou légèrement plus tôt !

Pourquoi ne pouvons-nous pas tous nous rendre près de Tihange ou Liège?

Pour la simple raison que le tracé belge compte environ 45km et qu’il nous faut relier la chaîne avec les Hollandais et les Allemands. Il nous faut du monde partout !

Comment puis-je être informé de ma place exacte lors de la chaîne ou recevoir d’autres informations?

Au début de chaque km se trouvera une personne « contact de km » qui pourra répondre à vos questions. Elle se chargera de placer les gens correctement dans la chaîne et aura les numéros des responsables en cas de question plus précise. Si vous désirez nous aider en étant l’un des « contact de km », vous pouvez nous envoyer un mail à l’adresse : cs@chain-reaction-tihange.eu. Merci d’avance !

Comment venir?

Le moyen de transport dépendra pour chacun de la distance à parcourir : à pied, en vélo, en voiture, bus ou train. Pour des raisons de trafic nous préconisons de choisir son moyen de transport en suivant cet ordre :

  1. Avec ses jolis pieds
  2. En bécane écologique : vélo !
  3. En co-voiturage (inscris-toi, seul, en famille ou en groupe sur la plateforme Karzoo et mets en commentaires : Chaîne humaine, afin que d’autres personnes de ta région puisse profiter du voyage !) => Explication en images Explication Karzoo
  4. En car organisé pour les groupes (inscrivez-vous sur Karzoo pour profiter et faire profiter du trajet d’autres personnes de votre région!)
  5. Transports en commun : trains + bus (Attention DIMANCHE, bien consulter les horaires et prévoir large marge de manœuvre pour arriver à temps à son emplacement et participer à la réussite de la chaîne!)
Où se garer?

Des endroits de stationnement vous serons conseillés (parking public ou en ville), mais n’hésitez pas à vous renseigner également !

Comment puis-je obtenir du matériel promotionnel pour la chaîne humaine?

Imprimer soi-même ou venir chercher aux points de collecte, comme vous le désirez 😉 => matériel

Que faire de mes déchets le jour de la chaîne?

Ne pas les laisser sur la route et les ramasser bien sûr !!

Autres questions

 

Quelle est la différence entre Tihange 2 et Doel 3 et les autres réacteurs nucléaires?

Au cours de la période 2012-2015 où ces deux réacteurs ont été arrêtés pendant presque trois ans, ce sont finalement plus de 13.000 fissures qui ont été identifiées dans la cuve du réacteur D3 et plus de 3.000 pour ce qui est du réacteur T2. Ces fissures sont souvent qualifiées de « microfissures » ce qui n’est correct que dans le sens de l’épaisseur des parois de la cuve ; par contre, parallèlement à la paroi de la cuve, certaines d’entre elles font près de 20 cm.

La cuve du réacteur est un composant essentiel pour lequel aucun défaut ne peut être toléré car sa rupture serait un événement qui mettrait le réacteur hors de portée de tout contrôle et conduirait inévitablement à la fusion du cœur et à la catastrophe, type Tchernobyl ou Fukushima. Cette tolérance zéro défaut pour la cuve d’un réacteur est bien ce qui est préconisé dans tous les cahiers des charges de construction d’une centrale atomique (à noter qu’une cuve de réacteur ne peut être ni réparée, ni remplacée).

Les cuves des réacteurs T2 et D3 ne répondent pas à ces critères de qualité maximum. De fait, si un nouveau réacteur devait être réceptionné avec une cuve présentant les défauts mis en évidence, il serait immanquablement rejeté, dans n’importe quel pays au monde, comme l’a admis Jan Bens, le directeur de l’AFCN*, lors d’une rencontre avec Camille Gira, la Secrétaire d’État du développement durable du Luxembourg (en janvier 2016).

À ce constat de carence absolue, il faut ajouter que ces deux réacteurs ont dépassé la limite d’âge qui avait été fixée à trente ans lors de leur conception. Trente années de fonctionnement ce sont trente années de sollicitations mécaniques, thermiques et d’un intense bombardement nucléaire (neutrons) de la cuve du réacteur qui fragilisent l’acier qui la constitue et réduisent la marge de sécurité au-delà du raisonnable (pour autant que le terme « raisonnable » puisse être employé dans le cadre de la technique nucléaire).

* AFCN : Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire.
retour